Antonia’s line / Antonia et ses filles

13012012

Antonia's line / Antonia et ses filles dans Film néerlandais

Antonia’s line est un film de Marleen Gorris qui a reçu en 1995 l’oscar du meilleur film étranger. Il raconte l’histoire d’Antonia, femme indépendante dont le caractère affirmé et l’ouverture d’esprit ont profondément bouleversé les moeurs de son village natale.

À 90 ans, Antonia sait que sa vie a été bien remplie. Sentant son heure arrivée, elle se souvient… À l’agonie de sa mère folle, elle est revenue s’installer dans la ferme familiale avec sa fille, Danielle. Elles ont toutes deux pris sa gestion en main, sans tenir compte de l’avis des villageois. Une liberté de ton qui suscita jalousie, rancoeur, haine, amour et passion.

L’homosexualité est admirablement traitée dans ce film. Elle concerne Danielle, la fille d’Antonia et apparait comme un phénomène intimement lié au mécanisme d’émancipation qu’incarnent Antonia et ses filles. Elles sont en effet le symbole d’une libération et  tout au long du film, avatar après avatar, représentent les différentes étapes du féminisme moderne. Or la véritable rupture féministe intervient au moment où la femme décide de prendre le pouvoir sur son propre corps, son organisme et d’enfanter, non pas soumise à sa condition naturelle, mais par choix. C’est le choix de Danielle qui sans avoir d’homme, décide de porter un enfant, à une époque où rien n’est plus mal vue qu’une fille mère. Sa décision, Antonia la soutient et la vie dans la joie, l’amour, une volonté commune qui font d’Antonia et sa fille non plus les victimes de leur condition de femme, mais des femmes qui ont choisit de le devenir.

Danielle a donc un enfant, l’élève seule avec sa mère et sans homme jusqu’à l’apparition de Lara, maîtresse de sa fille surdouée dont elle tombe éperdument amoureuse.

Traitement de l’homosexualité

Pour une fois, l’homosexualité n’est pas traitée avec douleur, crainte, angoisse ou peur. L’amour survient et est vécu sans doute, simplement dans la joie et avec discrétion. Une leçon pour le cinéma lesbien…

Vous l’aurez donc compris, même si le film a un peu vieilli, si je devais noter ce film je lui donnerais 5/5, à voir… melheureusement ce sera en vo  : film vosteng







marilynaudrey |
achacunsoncinema |
filmss |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cinevedette4
| carolineriche
| utopia2012